11. L’arbre voyageur

La nature à horreur du vide... A l'assaut !

Les bouleaux partent à la conquête de la colline, occupant la position là ou aucun autre arbre ne pourrait tenir. Ils sont emblématiques de l'esprit de conquête qui anime le monde végétal et qui tend à rétablir la forêt là où le travail de friche des humains est laissé à l'abandon.
C'est une guerre de conquête avec ses éclaireurs, ses têtes de pont, ses campements de base, ses troupes de reconnaissances, mousses, lichens, petites plantules ultra spécialisées, capables de s'accrocher, de s'implanter et d'investir les sols bouleversés, bousculés, friables et sujets à éboulements.

Les pionnières, structures primitives et basiques capables d'établir la photosynthèse dans les conditions les plus éprouvantes auront pour tâche de stabiliser le sol, de l'irriguer de ses racines, de retenir ou accumuler l'eau nécessaire et de fertiliser le sol de ses cadavres
Ainsi chaque espèce supplante la précédente et prépare le terrain, se sacrifiant à son tour pour la section d'assaut suivante, complexifiant à chaque fois le « théâtre des opérations ».

La guerre est partout sur le sol et dans les airs. Il s'agit d'occuper le terrain, car là où le hasard a décidé d'abandonner la graine elle n'a d'autre choix que de se développer ou de mourir, c'est pourquoi elle utilisera toutes ses capacités à survivre et tout les moyens seront bons : graines héliportées, semences dormantes, transports de troupes à dos de fourmis, téléportations au fils des araignées ou larguées comme des bombes à l'intérieur des fèces des oiseaux survolant le champs de bataille.

S'ensuivra une guerre de tranchées, de positions, d'occupation souterraine ou de maîtrise des airs, une guerre impitoyable exigeant un armement dissuasif fait d'épines, de feuilles coupantes, acérées, de racines toxiques, de répulsifs puissants, une guerre chimique, bactériologique, démographique aussi. C'est une lutte à mort, usant de nombreuses stratégies d'alliances, de pactes provisoires, d'alliés de circonstances afin d'éliminer purement et simplement les individus chétifs ou inadaptés et de « se faire une place au soleil ».

Avis aux naïfs qui croient à l'harmonie naturelle et aux bienfaits de la démocratie par les plantes.

François Sikivie

 

Écoutez François Sikivie :

Les galeries photos de Blegny-Mine

2
12
P6